Division naturelle

Division naturelle de l'espace

Thomas Schneider (2007)

        Sources

Introduction


La carte montre la division naturelle de la Grande-Région s'appuyant sur un concept homogène. Sont présentés les unités principales et secondaires d'après Meynen & Schmithüsen (1953-1962). Les groupes des divisions principales ne sont présentées qu'à partir de l'échelle de 1:1,2 million, les divisions principales à partir de 1:600 000.

 

Synthèse


La surface de la Terre – synergie de différentes forces
La forme actuelle de la surface de la Terre résulte d’une synergie complexe de différents facteurs. Outre les facteurs abiotiques tels que le relief, le climat, l’eau, le sol et la texture géologique, les facteurs biotiques, tels que les formations de végétations, la flore et la faune et notamment l’influence de l’homme sont primordiaux pour l’apparence de la surface de la Terre.

Division de la surface de la Terre – historique
Depuis le milieu du 19e siècle, ce sujet est très discuté parmi les spécialistes de la science sociale, les géographes, les biologues et les autres personnes s’intéressant aux structures géographiques. Alexander von Humboldt limite déjà les espaces selon les critères définis plus haut et utilise pour le contenu le terme défini plus tard comme « unité naturelle ».

Josef Schmithüsen1 (1909–1984), géographe et écologiste du paysage allemand, s’est penché sur la conception conceptuelle.


Carte : Division naturelle

Naturräumliche Gliederung

Thomas Schneider, Merzig

Vosges

Le système de la division naturelle
La division naturelle est depuis les années 1940 un système de division de paysage hiérarchique. Elle limite les unités naturelles ou les espaces naturels les uns des autres sur plusieurs niveaux de hiérarchie.

Un espace naturel est un paysage qui se distingue par les mêmes facteurs abiotiques, biotiques et anthropogènes.

Les différents espaces naturels sont des « individus » géographiques, qui, de part leur caractère général, se distinguent par un ou plusieurs niveaux voire par tous les facteurs des unités de surface voisines.

Condroz

Dans le système de Meynen & Schmithüsen (1953-1962) les espaces naturels sont présentés en 7 niveaux hiérarchiques :

1.    Grande région
2.    Région
3.    Groupe des divisions principales (grande division)
4.    Division principale
5.    Sous-division
6.    Part-division
7.    Unité de base (carreau)

Ardennes

Aperçu des espaces naturels de la Grande-Région

Régions limoneuses de la moyenne Belgique
    Régions limoneuses de la moyenne Belgique

Ardennes
(incl. piémont)
    Condroz et Sillon Sambro-Mosan
    Famenne
    Pays de Herve
    Ardenne basse
    Ardenne moyenne
    Haute Ardenne et Haute Fagne

Bliesgau

Massif schisteux rhénan
    Eifel occidentale et Oesling
    Eifel orientale
    Vallée de Moselle
    Hunsrück
    Pays du Rhin moyen
    Vallée de la Lahn de Giessen-Coblence
    Westerwald
    Taunus
    Montagne du Bergisch-Sauerland                   

Collines de la Sarre-Nahe

    Collines de la Sarre-Nahe

Montagne de la Haardt
    Montagne de la Haardt

Woëvre Vosges
    Vosges

Plaine à cuestas de Lorraine
    Gutland
    Pays lorrain-sarrois du Calcaire coquillier
    Plateau lorrain oriental
    Plaines sous-vosgiennes
    Pays lorrain du Jura brun
    Woëvre
    Hauteurs de la Meuse et Barrois
    Argonnes

Fossé rhénan

    Plaine septentrionale du Haut-Rhin

Annotation


1) Schmithüsen a travaillé en 1940 pour les national-socialistes comme conseiller culturel et géographique. Après l'invasion de la Wehrmacht au Luxembourg, il a été chargé de la construction du "mouvement allemand ethnique» ("Volksdeutsche Bewegung").

 

Sources


Meynen, E. & J. Schmithüsen (1953-62): Handbuch der naturräumlichen Gliederung Deutschlands / Bd. 1 u. 2. Remagen/Bad Godesberg