Eisenbahnverkehr

Le développement du trafic ferroviaire

 

Malte Helfer

  Carte temporale   Sources Liens

Introduction


La carte montre le développement du trafic ferroviaire dans la Grande Région depuis ses débuts en 1838 jusqu’à 2012. L’expansion des réseaux exploités jusqu’à la Seconde Guerre mondiale ainsi que le déclin après celle-ci peuvent être suivis sur la carte temporelle en sélectionnant l’année souhaitée.

Entre l’interruption du trafic et la fermeture officielle peuvent se situer quelques décennies. Pour cette raison, le réseau ferroviaire est représenté pour chaque année depuis la mise en service jusqu’à l’arrêt du trafic régulier des différentes lignes, sachant que le transport des marchandises s’est encore poursuivi quelques années après l’arrêt du transport des personnes.

Si les données sur l’interruption du trafic ne sont pas disponibles, les données sur la fermeture définitive sont indiquées.

 

Aperçu


Les premières voies ferrées sont mentionnées en relation avec l’exploitation des mines de Agricola en 1556. À partir de la fin du 18e siècle, les premières longues distances sous forme de traction par chevaux ont vu le jour, dont certaines ont créé de véritables réseaux.

La première ligne de chemin de fer à utiliser des locomotives à vapeur fut le chemin de fer de Stockton et Darlington, longue de 40 kilomètres, mis en service en 1825 en Angleterre.

Sur le continent, la première ligne de chemin de fer à vapeur a été mise en service le 5 mai 1835 en Belgique, entre Bruxelles et Mechelen, tandis que la ligne ouverte en 1831 en France, de Saint-Etienne à Lyon, ainsi que celle en décembre 1835 en Allemagne, entre Nürnberg et Fürth, n’étaient que rarement empruntées par des locomotives, mais plutôt sous forme de traction par chevaux.

Dans ce qui suit seront traitées les premières liaisons ferroviaires dans les différentes régions de la Grande Région.

Carte : Le développement du trafic ferroviaire

Karte: Die Entwicklung des Eisenbahnverkehrs

Malte Helfer, Université du Luxembourg

« Le Belge » construit par John Cockerill en 1835 à Seraing a été la première locomotive à vapeur construite sur le continent.

Après que les premières lignes belges ont vu le jour en Flandre, la voie ferrée atteint en 1838 avec la ligne Mechelen-Louvain-Tienen-Ans également la Wallonie et donc la Grande Région d’aujourd’hui. Les choses se sont alors accélérées : en 1841, la ligne desservait Bruxelles via Tubize (1840) et Jurbise Mons, en 1842 Liège et Tournai, en 1843 Charleroi et Namur et en 1849 La Louvière.

L’industrialisation fulgurante de la Belgique en raison des gisements de minerai et de charbon a mené à un développement rapide du réseau ferroviaire qui a été soutenu par l’État. Favorisé par une densité de population élevée, l’un des réseaux ferroviaires les plus denses du monde a vu le jour, dont le développement précoce a également motivé la construction de chemins de fer à l’ouest de l’Allemagne et au nord de la France.

Sur le côté allemand de la Grande Région, le premier tronçon de la ligne de Spire entre Spire et Schifferstadt a été mis en service en 1847, ainsi que le premier tronçon de la Pfälzischen Ludwigsbahn de Ludwigshafen d’aujourd’hui à Neustadt an der Weinstraße, l’année d’après un autre tronçon entre Homburg/Saar et Frankenstein.

En 1849, la liaison de la Ludwigsbahn entre le dépôt de charbon près du Rhin et les mines de charbon dans la Sarre dans la région de Bexbach a vu le jour, en 1850 elle intégra Neunkirchen. En 1852, la ligne à travers la vallée de Sulzbach vers Sarrebruck et vers la frontière française près de Forbach a été ouverte, de sorte que désormais, les mines de charbon de Sulzbach et de Dudweiler étaient desservies.

Depuis 1853, la Hessische Landesbahn Mainz dessert Ludwigshafen, en 1855 la Pfälzische Maximiliansbahn relie Neustadt an der Weinstraße avec Wissembourg en Alsace. À partir de 1856, les premiers tronçons de la ligne du Rhin gauche et droite au nord de Mayence ont été mis en service.

En 1858, la Saarstrecke, de Sarrebruck à Merzig, a été mise en service, deux ans plus tard, la liaison vers Trèves-Ouest sur la rive gauche de la Moselle a été établie. En 1861, une bifurcation de Konz jusqu’à la frontière luxembourgeoise près de Wasserbillig a été réalisée.

La gare principale de Sarrebruck a ouvert ses portes en 1852
Photo : H. Dihm, Source : Saarheimat 3/4, 1989

Dépôt de locomotive et gare de marchandise Nancy
Source : Carte postale historique, Coll. Pierre Boyer

En Lorraine, la Compagnie du chemin de fer de Paris à Strasbourg (à partir de 1853 Compagnie des chemins de fer de l’Est) inaugura en 1850 la première ligne ferroviaire reliant Nancy à Metz. En 1852, la ligne de l’est, de Metz via Forbach jusqu‘à Sarrebruck, assurait la liaison entre le réseau allemand et le réseau français.

En 1852 a été également mise en service la ligne Paris-Nancy-Strasbourg, qui traverse la Lorraine au centre de l’ouest vers l’est. En 1854, la ligne Metz-Thionville, le long de la Moselle, a été ouverte.
Au Luxembourg, les premiers tronçons de la Wilhelmsbahn de la capitale vers la frontière française en direction de Thionville et vers la frontière belge jusqu’à Arlon n’ont été mis en service qu’en 1859. Un an plus tard, les voies d’évitement Bettembourg-Esch/Alzette et Nörtzingen-Rümelingen/Öttingen vers les mines de minerai dans la Minette ont été mises en service.

La ligne vers Wasserbillig près de la frontière allemande en direction de Trèves a été inaugurée en 1861. La ligne du nord, via Diekirch et Ulflingen, près de la frontière belge, vers Spa et Liège a été mise en ligne en 1867.
 

 

Sources


Rhénanie-Palatinat
Holzborn, Klaus D. 1993: Eisenbahn-Reviere Pfalz. Berlin

Mühl, Albert 1982: Die Pfalzbahn. Geschichte, Betrieb und Fahrzeuge der Pfälzischen Eisenbahnen. Stuttgart

Räntzsch, Andreas 1997: Die Eisenbahn in der Pfalz. Dokumentation ihrer Entstehung und Entwicklung

Schweers+Wall (Hrsg.) 2007: Eisenbahnatlas Deutschland 2007/2008. 6 Aufl., Aachen 

Sturm, Heinz 2005: Die pfälzischen Eisenbahnen. Ludwigshafen

Wenzel, Hansjürgen 1976: Die Südwestdeutschen Eisenbahnen in der französischen Zonen (SWDE). Wuppertal

Sarre
Hoppstädter, Kurt 1961: Die Entstehung der Saarländischen Eisenbahnen, Saarbrücken

Luxembourg
Federmeyer, Ed 1984: Eisenbahnen in Luxemburg, Freiburg

Federmeyer, Ed 1991: Schmalspurbahnen in Luxemburg, Luxemburg

Lorraine
Paupin, Vauquesal 1980: Un siecle de chemin de fer en Alsace et en Lorraine : 1839 - 1938, Levallois-Perret

Schontz, André 1990: Le chemin de fer et la gare de Metz, Metz

Schontz, André 1999: Le chemin de fer en Lorraine, Metz

Wallonie
Delmelle, Joseph 1977: Histoire des chemins de fer belges, Bruxelles

Delmelle, Joseph 1981: Histoire des tramways et vicinaux belges, Bruxelles

Laffut, Michel 1998: Les chemins de fer belges (1830-1913) : genèse du réseau et présentation critique des données statistiques, Bruxelles

- Top -

Liens externes


Rhénanie-Palatinat
Bahnstrecken in Rheinland-Pfalz external link

rail.lu - Eisenbahnen in Rheinland-Pfalz und im Saarland external link

Sarre
Bahnstrecken im Saarland external link

rail.lu - Eisenbahnen in Rheinland-Pfalz und im Saarland external link

Luxembourg
Schienenverkehr in Luxemburg external link

rail.lu - Die Eisenbahnen in und um Luxemburg external link

Lorraine

Liste des lignes de chemin de fer de France external link

Compagnie des chemins de fer de l'Est external link

rail.lu - Eisenbahnstrecken in Lothringen external link

Wallonie
Belgische Spoorlijnen external link

Lignes SNCB external link

Liste des lignes de chemin de fer de Belgique external link

Nationale Maatschappij der Belgische Spoorwegen/Société Nationale des Chemins de fer Belges external link

Société nationale des chemins de fer vicinaux external link

L'histoire "saga" des gares... passion partagée external link

Le réseau TGV belge external link

rail.lu - Eisenbahnen in Wallonien / Belgien external link

- Top -