Autoindustrie

L'industrie automobile dans la Grande Région 2011 - évolutions actuelles, défis et solutions possibles (synthèse)

Christoph K. Hahn (2011)

      Sources Liens

Introduction


Avec près de 150 000 salariés et plus de 600 entreprises, l’industrie automobile compte parmi les secteurs d’activité les plus importants dans la Grande Région. Cependant, dans un passé plus récent, la mondialisation, le développement technologique et surtout la crise économique et financière mondiale ont fortement influencé le secteur, tout en lui posant des défis. Ce texte tente de reprendre ces évolutions et de discuter les stratégies et mesures éventuelles qui permettront de relever les défis.

Ce texte vient compléter l'article "Industrie automobile 2007", rédigé avant la crise économique par C. Schulz, P. Dörrenbächer et H. Pansch. Les deux cartes comparent le nombre d'entreprises des constructeurs automobiles et de leurs équipementiers d'au moins 500 salariés dans les années 2007 et 2011, à savoir juste avant et après la crise financière qui a éclatée en 2008.

 

Synthèse


Au début du 21e siècle, l’industrie automobile se trouve dans une phase de changement profond, due en grande partie aux fluctuations radicales des conditions-cadres mondiales pour l’industrie.

Dans ce contexte, deux des changements les plus marquants sont la mondialisation croissante de la chaîne de production automobile et plusieurs développements technologiques.

Ainsi, les constructeurs automobiles, tels que Daimler, Ford ou Renault, disposent aujourd’hui d’un réseau mondial d’équipementiers et achètent les éléments de construction destinés à leurs voitures dans les régions les plus diverses du monde.

Carte : Industrie automobile (2011)

Industrie automobile (2011)

Christoph K. Hahn, Universität des Saarlandes

Assemblage final dans l'usine Ford à Saarlouis
Photo : © Ford

De ce fait, les équipementiers de la Grande Région sont exposés à une concurrence croissante.

Dans le même temps, les équipementiers ainsi que les constructeurs automobiles sont contraints, en raison d’innovations techniques dont disposent déjà les voitures modernes (p.ex. système d’assistance électronique) ou qui seront bientôt mises sur le marché (p.ex. systèmes de propulsion alternatifs), de modifier leurs produits en conséquence.

Les constructeurs automobiles connaissent donc une double pression, les contraignant à s’adapter à la situation actuelle. Ces dernières années, le processus d’adaptation qui en résulte forcément s’est compliqué lorsque l’industrie automobile a été frappée par les conséquences de la crise économique et financière mondiale. 


Comme déjà évoqué ci-avant, ces évolutions exercent également une influence sur l’industrie automobile dans la Grande Région. Comme la branche compte parmi les secteurs industriels les plus importants de la Grande Région, il convient de regarder le secteur de plus près.

Le présent texte reprend donc les conséquences des changements mentionnés ci-avant sur l’industrie automobile dans la Grande Région. Le texte principal présente d’abord la situation actuelle de la branche ainsi que sa création dans la Grande Région.

Ensuite, des paragraphes consacrés aux différentes régions viennent analyser les dernières évolutions dans les différentes zones de la Grande Région. Les réseaux d’entreprises et les initiatives de cluster font l’objet d’un autre chapitre, grâce auxquels les entreprises, les associations économiques et les politiques tentent, depuis des années, de relever les défis actuels auxquels l’industrie automobile est confrontée.

Assemblage final dans l'usine Smart à Hambach
Photo :
© Smart

Assemblage final de camions dans l'usine Daimler à Wörth
Photo :
© Daimler

Dans ce contexte, une collaboration étroite entre les entreprises de toutes les zones de la Grande Région représente une véritable chance.

Les questions quant à l’existence de telles coopérations transfrontalières et aux éventuelles barrières d’une telle collaboration sont discutées dans un paragraphe séparé.

Le texte se termine sur un chapitre sur le processus de production de Smart à Hambach en Lorraine, qui compte parmi les plus modernes d’Europe depuis son ouverture en 1998.